Partie 1 – thème 1: les aires urbaines

Nous voilà arrivé à la fin de notre premier thème géographique sur les aires urbaines.

Le tout peut se résumer en un schéma, mais pour le saisir pleinement, il est nécessaire de connaître les définitions et bien entendu être capable de les réutiliser:

Tu as appris les 10 principales aires urbaines et tu sais les localiser? Vérifie-le ici.

Les définitions en question:

  • Aire urbaine: un ensemble urbanisé constitué du pôle urbain (le centre-ville + la banlieue) et la couronne périurbaine sur laquelle s’étale l’urbanisation de la ville.
  • Migration pendulaire: le développement de l’automobile amène les habitants à pouvoir habiter toujours plus loin de la ville centre tout en y travaillant. Les migrations pendulaires correspondent donc aux trajets quotidiens des périurbains entre leur domicile et le lieu de travail. Idée d’un trajet qui fait le même geste qu’une pendule …..
  • Étalement urbain: tout simplement le grignotage de la campagne environnante de la ville par l’établissement d’une continuité du bâti (maison, zone industrielle, zone commerciale, …).

Expliquer ce phénomène de l’étalement de la ville sur le monde rural proche nous amène à mettre en avant divers facteurs :

  • l’idéal en France d’acquérir une maison individuelle, qu’il est difficile d’acquérir en ville par manque de place, mais aussi par le coût très élevé.
  • La recherche pour les jeunes couples d’un cadre plus calme, disposant d’un jardin pratique avec des enfants.
  • L’idée de rechercher dans les communes rurales aux alentours de la ville centre grâce à l’automobile qui réduit les distances.

Bien sûr cela a des conséquences, puisque depuis les années 1970, la couronne périurbaine ne cesse de s’urbaniser:

  • Des embouteillages importants aux sorties et aux entrées des villes, car les périurbains y travaillent et s’y déplacent chaque jour.
  • Un accroissement de la pollution du aux gaz à effet de serre.
  • Une évolution constante des villages ruraux de la couronne périurbaine, qui perdent leur caractère rural [champs, paysannerie, ferme] pour adopter un caractère plus urbain avec un centre commercial important, l’installation d’usines, … .

Dès lors, des villes centres réfléchissent à de nouvelles organisations, comme le concept de la ville intense, de développement des transports en commun vers la couronne périurbaine pour limiter les voitures. Néanmoins, cela ne fonctionne pas vraiment encore, les collectivités locales ont du mal à gérer l’étalement urbain et la couronne périurbaine continue à s’étendre.

Pour approfondir cette question, et comprendre les difficultés liées aux mobilités, on peut aller encore plus loin que la simple migration quotidienne, comme présenté dans cette vidéo:

Pour terminer un exemple concret depuis une vue google earth:

Sur cette vue, nous observons la périurbanisation de Crécy-la-chapelle dans la couronne périurbaine de Paris. L’étalement urbain se perçoit bien, puisqu’on observe la construction de lotissements le long des routes, et qui prennent de plus en plus de place sur les espaces ruraux auparavant des champs.

Zoomé au plus près pour observer le phénomène. Et si vous comparez ce que vous observez à ce tableau de la démographie de Crécy-la-Chapelle, vous comprendrez mieux ce qu’on appelle l’étalement urbain:

1962 1028 habitants  1982: 2413 habitants  1999: 3851 habitants   2010: 4225 habitants

This entry was posted in 3e Géographie and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s